top of page

BANGKOK... AU HASARD DE MES BALLADES, ENTRE BEAUTE ET INSOLITE...


Bangkok… la cité des anges…

La ville de tous les contrastes, toutes les surprises, tous les excès parfois mais une ville attachante et pleine de mystères si l’on s’y attarde un peu.

On peut aller voir ce que l’on appelle les incontournables et il le faut car il y a des choses merveilleuses (le Grand Palais, le Wat Arun, le Wat Pho, la Maison de Jim Thompson etc…) mais on peut aussi s’attarder dans des endroits moins connus à condition parfois d’y aller au bon moment.

Grand palais de bangkok - siam-holidays.com

On peut citer le quartier chinois, en y allant le soir quand l’activité bat son plein, on est alors plongé dans un autre monde, un monde qui bouge, qui court, qui grouille, qui crie, qui travaille… au milieu des couleurs et des odeurs.

Le marché aux fleurs, en y allant vers minuit. Vous serez plongé dans l’univers des fleurs, des senteurs où chacun a sa place dans ce commerce particulier. Ici arrive des tonnes de fleurs pour être préparées, emballées et expédiées partout dans le monde. Un tourbillon de couleurs.

Vous pourrez aussi vous promener en bateau le long des klongs où vous verrez une vie toute particulière. Des habitants entre terre et eau dans des habitations souvent précaires, des mini jardins de 4m², de quoi semer quelques piments et herbes aromatiques, une vie à part, celle des gens de peu qui subsistent tant bien que mal au sein d’une mégapole tentaculaire.

Vous pourrez aller à Thonburi, également dans les klongs mais préservés ceux-là. Peu de différences entre aujourd’hui et ce qu’on a pu voir il y a 50 ans. Ici résistent encore des maisons en bois sur pilotis, des vergers, des exploitations d’orchidées et un calme de la campagne en pleine ville. Des varans vous tiendront compagnie… un monde témoin du passé mais jusqu’à quand ?

Vous pourrez aller à Silom, le quartier des pierres précieuses et vous perdre dans les ruelles où ne vont pas les touristes pour rencontrer des petits artisans de toutes sortes.

N’oublions pas les quartiers de la nuit avec sa réputation sulfureuse où l’on voit de tout. Reflet de société, témoin de la nature de l’homme, soupape de la violence. Un univers ouvert à tous mais très fermé finalement quand on veut creuser un peu plus et savoir… ici vouloir savoir n’est pas bien vu, le but est de consommer, de tout, tout le temps, sans limite.

Trop long de tout décrire, Bangkok mérite une vie de visite pour tout voir et tout comprendre.

Ici j'ai regroupé des moments pris au hasard de mes ballades, des visages, des expressions, des contrastes... plus de 160 photos...


Comments


N'OUBLIEZ PAS DE COCHER LA CASE "Publier également sur Facebook" après votre commentaire

Posts à l'affiche